Que faire contre la constipation d’un bébé ?

Quel parent ne s’est pas au moins une fois interrogé sur la consistance, la couleur et l’aspect des selles de son bébé ?

 

Un bébé tout sourire après le change 

 

Les diverses interrogations liées à ce sujet sont source d’inquiétude pour de nombreux parents. 

Et quand votre bambin n’a pas fait de selles depuis quelques jours, vous scrutez sa couche et attendez cette récompense ultime ! 

À partir de quand peut-on parler de constipation ? Comment aider bébé à retrouver un transit normal ?

On fait le point dans cet article !

 

La constipation de bébé : pas de norme en la matière (fécale)

La constipation chez l’enfant en bas âge est un phénomène passager et peu inquiétant. Une alimentation adéquate associée à une bonne hydratation permet dans la plupart des cas de retrouver un transit normal. 

La matière fécale étant constituée à 80% d’eau, en cas de baisse du volume hydrique dans les selles, celles-ci durcissent et ralentissent le transit. Elles stagnent donc dans le côlon de votre tout-petit. Lorsqu’elle est passagère, la difficulté à déféquer est un phénomène de constipation “fonctionnelle”, elle n’est pas liée à une pathologie. 

Rappelons que chaque bébé a son propre transit. Certains bébés font une à deux selles par jour quand d’autre n’en produisent qu’une tous les deux jours, voire une fois par semaine. 

Dès les premiers jours de vie de votre nourrisson, ses selles sont analysées. Le méconium (première selle de votre nouveau-né) évacué par bébé dans les 24 heures suivant l’accouchement est d’une substance gluante et verdâtre, quasiment inodore, pour devenir au fil des semaines des selles de couleur vert jaunâtre. 

Le rythme de digestion varie donc d’un enfant à l’autre. Le mode d’alimentation est l’élément à prendre en compte dans le traitement de la constipation de bébé : l’enfant est-il nourri au biberon ? Au sein ? La diversification alimentaire a t-elle débuté ?

La constipation chez les bébés allaités 

Le phénomène de constipation chez les bébés allaités est plutôt rare. Le lait maternel contenant peu de résidus est facilement assimilable par l’organisme des tout-petits. L’OMS recommande un allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois de vie et de poursuivre l’allaitement jusqu’aux 2 ans de l’enfant.

Les 4 à 6 premières semaines de vie, l’allaitement se mettant progressivement en place, bébé souille ses couches plusieurs fois par jour (2 à 5 selles par 24 heures). Il se peut aussi qu’un bébé allaité remplisse ses couches de matière fécale tous les deux ou trois jours.  À partir de la 6ème semaine en moyenne, les selles deviennent moins fréquentes.  Ces chiffres dépendent du métabolisme et de l’appétit de l’enfant.

Face à ces indicateurs, les parents s’alarment rapidement. Il n’y a pas de règle stricte en la matière. L’important est d’observer le comportement de votre chérubin : 

  • il n’est pas grognon
  • la consistance des selles reste molle à chaque expulsion
  • il émet des gaz (preuve que l’air n’est pas retenu dans l’intestin)
  • il mouille sa couche régulièrement
  • sa courbe de poids ne décline pas
  • il ne vomit pas

Tous ces signes doivent vous rassurer, le ralentissement du transit n’est que passager. 

Pour palier à ce désagrément, le maître-mot est hydratation. Le professeur Jean-Louis Giniès, pédiatre, préconise d’arrêter la tétée du premier sein prématurément et de donner l’autre sein, car l’eau et les sels minéraux contenus dans le lait maternel en début de tétée constituent un très bon moyen d’hydratation. 

 

Bébé constipé nourri au biberon

Dans le cas d’un bébé constipé nourri au biberon, l’origine est probablement une mauvaise reconstitution du lait, ou alors celui-ci n’est peut être pas adapté. 

Afin de ne pas stresser votre tout-petit (les enfants ressentent l’inquiétude de leurs parents à scruter leur couche !), voici quelques astuces pour l’aider à retrouver un transit normal : 

  • Les lavements sont à proscrire autant que les suppositoires à la glycérine qui retardent le réflexe naturel de défécation.
  • Il existe certaines eaux riches en magnésium permettant d’accélérer le transit : leur utilisation nécessite l’avis de votre médecin. En effet, ces eaux contiennent une quantité importante de minéraux, les reins de bébé risquent de se fatiguer.
  • Massez votre bébé : un massage abdominal tout en douceur peut le soulager.
  • Ne changez pas de lait en poudre sans l’avis de votre pédiatre ou médecin.

Massage abdominal pour soulager la constipation chez bébé réalisé par Annick Girard, physiothérapeute

 

 

Constipation et diversification alimentaire 

bébé en train de manger
Bébé en plein repas 

Chez les tout-petits en âge d’être diversifiés, le passage vers une alimentation partiellement solide peut entraîner des troubles du transit. 

Les symptômes de la constipation sont : 

  • Un ventre ballonné, une douleur gastrique.
  • Des selles dures et en forme de petites boules.
  • Une défécation douloureuse.
  • Des stries de sang dans les selles dues à une fissure anale.

Pour un enfant ayant débuté la diversification alimentaire, certains principes de base sont à retenir : 

  • Maintenir une bonne hydratation : les besoins en lait restent prépondérants malgré l’introduction des purées et des compotes. Jusqu’à son 12ème mois, bébé a encore besoin d’au moins 500 ml de lait par jour.
  • La première année de l’enfant est déterminante dans son alimentation : insuffler de bonnes habitudes alimentaires. Variez les aliments. Votre petit bout doit goûter au plaisir d’une bonne alimentation.
  • En cas de constipation, augmentez la quantité de fibres dans les repas de votre petit : misez sur les légumes verts (haricots verts, blancs de poireaux et épinards), les fruits (les pruneaux ont une excellente réputation dans l’accélération du transit), les céréales complètes (riz complet, pâtes au blé complet, attention cependant à ne pas en abuser), et les légumineuses (lentilles, fèves…)
  • Autre point que l’on oublie souvent : le fait de bouger stimule le transit ! Si votre petit bout marche, pourquoi ne pas aller courir dehors ? Ou pourquoi ne pas monter un parcours de motricité dans votre salon ?

 

 

 

Vous aimerez aussi...