Que faire si bébé ne dort pas ?

Le sommeil est un élément important de la vie de votre enfant : son repos est essentiel. Quand un enfant est reposé, il est moins irritable et cela contribue à l’équilibre familial. Chaque enfant a un rythme et un besoin de sommeil qu’il est important de respecter afin de favoriser une bonne croissance et un développement harmonieux. 

Accompagnez vos enfants le plus tôt possible

Un bébé qui manque de sommeil est plus irritable et moins résistant à la maladie. Son développement peut en être affecté. Le devoir des parents est donc de s’occuper le plus tôt possible du sommeil de son enfant. Avant 12 mois, il est plus facile de résoudre les petits problèmes dès leur apparition. Entre 18 mois et deux ans et demi, c’est la période la moins facile, bien que ce ne soit pas impossible. Puis, à partir de deux ans et demi, cela redevient plus aisé, car l’enfant comprend davantage ce que l’on attend de lui et ce qui est mieux pour lui. Il est donc nécessaire de l’accompagner et de s’assurer de ses bonnes habitudes de sommeil dès son plus âge. Les parents doivent donc soutenir l’enfant dans le développement d’un rythme sommeil-réveil régulier. Le déroulement des repas, l’endormissement, les réveils doivent être réglés à l’horloge pour permettre au bébé de s’adapter à ce nouveau rythme. 

L’angoisse de la séparation

Le tout petit bébé ne dort en général pas plus de 2 à 3 h de suite. De plus, il ne fait pas la différence entre le jour et la nuit. Voilà pourquoi il n’est généralement pas capable de passer ses nuits. Ce n’est que vers 2 ou 3 mois que le bébé atteint une maturité cérébrale suffisante pour dormir plus longtemps. A cette période, il est également plus sensible aux changements de lumières, de bruits. C’est donc le moment de l’aider à reconnaître la journée en ne le faisant pas dormir dans la pénombre et le silence complet, en lui proposant plus d’activités. C’est une étape normale de son développement. Vous devez permettre, le plus tôt possible, de s’endormir seul pour qu’il soit capable de se rendormir sans votre aide, entre ses cycles de sommeil. Pour cela, vous devez le déposer dans son lit dès les premiers signes de fatigue en évitant de l’endormir dans les bras au sein ou au biberon sinon il recherche ces mêmes besoins pendant ses réveils nocturnes. 

Que faire pendant les réveils nocturnes ?

Votre bébé pourrait vous réclamer souvent pendant la nuit. Cela peut résulter du fait qu’il prend conscience de son environnement et a besoin d’être rassuré. Entre sept et douze mois, il vit l’angoisse de la séparation. Si sa couche est propre et qu’il est dans une bonne position, ne le sortez pas du lit. Rassurez-le tout simplement ! Il se peut que certains parents ne se sentent pas importunés par les cris du bébé le soir, et que d’autres si. Pour les parents plutôt matinaux, ce n’est pas un problème. Dans le cas de ceux qui ont tendance à effectuer une grasse matinée avant le boulot, se retrouve affectés et cela se répercute dans tout ce qu’ils feront dans la journée et causerait des problèmes dans le couple quand la tension est forte. Il est donc fondamental que les parents sachent différencier le sommeil paradoxal de leur enfant ou sommeil, pendant lequel il lui arriverait de pousser des cris et des pleurs durant la nuit et ses besoins nocturnes. Dans le premier cas, il n’est pas nécessaire d’aller vers lui et le prendre dans vos bras car cela pourrait le réveiller totalement et ne l’aidera pas à s’habituer à être seul quand vous ne serez pas là. 

Apprenez-le à aimer son lit

Il ne dort pas

Il peut arriver au nouveau-né de supporter atrocement la séparation avec ses parents, ce qui inclut qu’il ne peut dormir qu’à côté de ses parents. C’est-à-dire dans le lit parental. Être aux côtés de personnes qu’on aime accélère le processus de l’endormissement. Cependant, ce changement ne peut plaire à tout le monde car cela réduirait l’intimité du couple à zéro. Les parents doivent donc effectuer une approche douce vis-à-vis de la situation. Cela peut commencer par installer le lit du bébé dans la chambre des parents. Il faut d’abord l’habituer à votre présence. Ensuite, essayer petit à petit de le séparer de vous pendant les siestes de l’après-midi, les jeux et le mettez dans une autre pièce pour l’habituer à cet environnement où il est seul confronté à lui-même. L’habitude finira toujours par prendre le dessus. Au fil du temps, vous verrez qu’il se sentira moins seul dans sa chambre et dans son lit. Vous n’aurez plus qu’à vous assurer qu’il s’alimente bien afin de supporter des nuits longues, s’il est bien chaud dans sa couverture mais aussi si ses activités durant la journée ont été suffisantes pour le fatiguer et l’obliger à dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *